Coureurs du Dimanche matin devenus MARATHONIEN...

Coureurs du Dimanche matin devenus MARATHONIEN...

2008-11 Raid des buffles (Vietnam)

Christine Robert et Pascal Broux au Raid des buffles

Aventure et Solidarité

 

Courir. Avec son cœur comme avec son souffle. Pour partager le quotidien d'un village vietnamien. Et aider une petite fille à se battre contre une maladie orpheline.

Avant de devenir réalité, le projet du couple chalonnais a su se faire désirer. Quatorze heures d'avion et presque autant d'attente pour l'obtention de visas permettant d'aller là où le tourisme ne va jamais; par exemple à Hoa Tien, petit village de la minorité « Thaï » protégé par neuf heures de bus sur des routes dévastées par les pluies diluviennes. C'est là, près de la frontière du Laos, entre rizières, montagnes et forêts de bambous, qu'une trentaine d'Européens avait rendez-vous pour la deuxième édition du « Buffles Nghê An » ou Raid des buffles. Un périple de 120 km en cinq étapes tracées autour du village.

Circuit des cascades, des montagnes, des grottes ; l'intitulé des étapes illustre la richesse du décor mais ne dit rien de la difficulté du parcours. « La saison des pluies continuait alors qu'elle aurait dû s'arrêter quinze jours avant notre arrivée, » explique Christine ; « beaucoup d'endroits étaient inaccessibles car inondés. » Un contexte particulier qui a sérieusement empiété sur les heures de récupération de quelques participants. « Pour rentrer, il n'y avait parfois pas d'autre choix que les radeaux de bambou ; » perdus et en galère, car réserves d'eau épuisées, les deux Chalonnais sont même, une foi,s retournés au village en camion. En revanche, les sangsues qui hantaient les nuits de Pascal ont oublié de passer à l'action.

« C'était vraiment un raid très physique, très dur avec plus de 3000m de dénivelé, des longs passages dans la boue ou dans l'eau des rizières, mais les paysages changeaient en permanence. C'était superbe. » Seul bémol, l'infranchissable barrière de la langue. « Nous avions passé trois mois à apprendre quelques mots, mais en raison d'intonations particulières, personne n'en a compris un seul. »

 

Courir intelligent;

Ce qui n'empêcha pas les échanges en raison de la « gentillesse des gens » n'hésitant pas à céder leurs propres lits.

« En choisissant de vivre dans le village, nous lui apportions une activité économique puisque les familles s'occupaient de l'hébergement, des repas. » Et les participants avaient même, entre eux, instauré une buvette payante dont les ressources étaient destinées à équiper la crèche du village. Une action qui répondait aux désirs des organisateurs d'inscrire ce raid dans une logique de développement durable plutôt que de le considérer comme une action humanitaire. Que les actions s'orientent sur des projets mûrement réfléchis et définis en commun pour ne pas créer de dépendance, de déséquilibre.

« Il était important pour nous d'avoir du temps pour regarder, écouter ; » partager un quotidien tout de dénuement et de dignité. « A notre arrivée, vers deux heures du matin, nos hôtes nous attendaient avec le calumet et l'alcool de riz ; les gens prenaient aussi la peine de faire bouillir l'eau de leur puis avant de nous en servir. »

Mais malgré la vingtaine de bornes de l'étape du matin, les ballades de l'après-midi, pas facile de trouver le sommeil le soir. « Les maisons sur pilotis sont ouvertes, on entend tout. » Les animaux ; mais aussi les gens « qui trouvent toujours un prétexte pour faire la fête. » Oubliés alors les kilomètres en trop, mais pas ces chasseurs à l'arbalète sorties d'on ne sait où ; oubliées les trombes d'eau et l'orage mais pas la chaleur d'une réception, au retour. « Même si ce n'est qu'un instant dans une vie, ces moments ont permis de belles rencontres, » appelées à envoyer de temps à autre « quelques petits rayons de soleil » de l'Asie vers les bords de Saône.

D'ailleurs, sur la prochaine corrida pédestre de Chalon, si vous croisez deux coureurs en habits vietnamiens, demandez-leur de vous parler d'Hoa Tien. Parce que c'est cela aussi la richesse du hors stade.



18/12/2008

A découvrir aussi